Suite à la réforme fiscale du gouvernement, un certain nombre d’éléments ont changé pour les contribuables Luxembourgeois, y compris en matière d’assurance et notamment de solutions épargne-retraite. Désormais vous pouvez déduire jusqu’à 3200€ de votre revenu imposable !

 

La réforme fiscale engagée début 2017 par le gouvernement luxembourgeois entraîne de nombreux changements dont une modernisation de l’avantage fiscal lié à l’épargne retraite qu’un particulier souhaite se constituer à titre individuel (article 111bis L.I.R.).

 

Flexibilité au terme du contrat

Aujourd’hui l’obligation de percevoir son épargne sous la forme d’une rente viagère a disparu ; c’est maintenant à l’épargnant de choisir la façon dont il souhaite récupérer son épargne à l’âge de la retraite : une sortie en rente (versements mensuels pendant toute la durée de la retraite) ou en capital (toute l’épargne versée en une fois), voire un mélange des deux.

 

Un plafond déductible revu à la hausse

Autre avantage et non des moindres : un plafond déductible fixé à 3.200 € par an et par épargnant. Une bonne façon pour le gouvernement de raviver l’intérêt pour la prévoyance retraite ! Cette réforme devrait donc permettre à des jeunes actifs d’épargner davantage et de bénéficier d’une réduction fiscale conséquente, à condition de disposer de produits efficaces.

 

L’innovation au service de l’épargnant

Mais qu’est-ce qu’un produit efficace ? Tout dépend ce que l’épargnant recherche : déduction fiscale pour un gain immédiat ? rendements pour un bénéfice à terme potentiellement accru ? sécurité du capital placé ?

Voulant faire face à ces trois problématiques d’actualité, AXA s’est positionné en proposant une solution innovante : Save for Life Pension. Ce produit d’épargne retraite est naturellement concerné par les nouvelles dispositions fiscales. En outre, il conjugue la sécurité d’un fonds à capital garanti (50%) au dynamisme des marchés financiers (50%). Solution clé en mains, il s’adapte à l’horizon d’investissement de l’épargnant (son départ en retraite) avec une proportion de risque dégressive. Autrement dit, plus vous êtes jeune, plus les actifs dynamiques (tels que les actions, l’immobilier) auront la part belle. Au contraire, plus vous approchez de la retraite, plus les actifs dynamiques laissent la place aux actifs de sécurisation (tels que monétaires et les obligations).