soldat rh

Les stratégies RH qui ont permis de soutenir l’évolution des organisations sont aujourd’hui en complète mutation. Le digital est une des raisons principales de ces transformations impliquant une accélération des processus, une demande des (futurs) employés de plus en plus forte pour de la transparence et des perspectives d’évolution des compétences… Les outils au service des responsables RH ont eux-mêmes changé, permettant de répondre à la demande. Mais ceux-ci doivent être intégrés à une stratégie globale encore peu élaborée. Après la mise en évidence de l’impact des Ressources Humaines dans les résultats business d’une société, les responsables doivent aujourd’hui être à l’initiative des nouveaux paradigmes qui définissent leurs business et leurs métiers.

 

Les data au cœur de la transformation digitale

D’après l’étude 2017 de Deloitte Global Human Capital Trends, 73% des leaders de sociétés luxembourgeoises interrogés qualifient le digital RH comme « très important » mais seuls 33% d’entre eux estiment être prêts à faire face à ce challenge. Nous sommes loin des analyses prédictives des données RH. Les HR Analytics sont pourtant un pilier essentiel de la transformation des méthodes et des métiers. Elles permettront d’anticiper les besoins futurs en terme de profils, de compétences, d’identification des leviers de motivation et les risques de départ des talents.

Rares sont les sociétés ayant pris à bras le corps ce challenge puisque seules 8% des entreprises estiment avoir les data utiles. Il est vital pour les organisations de réaliser l’impact business d’un tel challenge. Les analyses de données sont des sources inépuisables pour améliorer la productivité, la performance et la rétention. Les Ressources Humaines sont donc plus que jamais des acteurs majeurs du Business de leurs organisations.

 

Entrez dans l’ère de l’Employee Experience

Les entreprises déjà engagées dans cette orientation seront aussi les premières à offrir une véritable « Employee Experience », source principale d’attraction et de rétention des talents. A l’image de l’expérience client, le collaborateur doit vivre la culture d’entreprise avant même son intégration et rester le héros de sa relation… même suite à son départ ! L’étude State of Engagement, réalisée entre mars et avril 2017 auprès de 1192 responsables marketing, révèle que pour améliorer l’engagement client, ces derniers utilisent en premiers lieux des messages personnalisés (71% des répondants), des mesures automatisées (76%) ou encore de la veille sur les réseaux sociaux (66%).

Les nouvelles applications digitales nous permettent ainsi d’affiner notre communication personnelle de manière extrêmement poussée. Cette même digitalisation nous a habitués à recevoir de manière très spécifique des informations ciblées toujours en lien direct avec nos goûts et nos aspirations. La majeure partie des organisations RH ne sont pas en mesure à répondre de manière aussi spécifique aux aspirations des collaborateurs. L’innovation marketing permettant de fidéliser et d’engager le consommateur est une source d’inspiration pour les responsables RH.

 

Recrutement : le nerf de la guerre

Cette approche connectée de la relation avec le collaborateur se transpose dans une des problématiques principales des organisations : l’acquisition de talent. Alors que 95% des candidats se renseignent sur le web à propos de leur future entreprise avant même de postuler à une offre d’emploi, combien sont-elles à avoir développé une stratégie globale permettant de maîtriser leur visibilité employer ? Cet impact de l’employer branding est majeur dans le rapport de force qui se joue entre les employeurs pour attirer les meilleurs talents. Il permet de prendre en main le premier rapport d’un futur employé avec la société.

Pour que cette visibilité soit maîtrisée, il reste essentiel de prendre le recul nécessaire avec toutes les parties prenantes pour définir la culture de la société. A nouveau, les sources d’informations et d’innovation sur ce thème sont infinies et se résument en un mot : collaborateurs. C’est ainsi que pendant 2 ans, le groupe Leroy Merlin a sondé ses 23 000 salariés pour remonter 32000 idées issues de leurs propres ressources pour innover dans leur business model comme dans leur approche de l’expérience collaborateur. Au Luxembourg aussi les responsables RH se sont emparés de cette problématique comme le soulignait Claire Audollent (Human Capital Director, PwC Luxembourg) lors du Recruiters Day 2017 : « Avec les réseaux sociaux, les candidats prennent la parole et partagent leurs expériences. Il est donc primordial se poser la question de l’image que nous souhaitons diffuser sur le marché ».

 

Les responsables des Ressources Humaines ont aujourd’hui tous les outils, les sources d’inspiration et d’information pour construire le futur de leurs organisations et de leur business. Pour être acteur et garant de ces changements, il est nécessaire d’aligner ces éléments dans une démarche globale de transformation de la relation employé et de déploiement de la capacité à déceler les opportunités. C’est autour de cette mutation des métiers et des approches que nous vous invitons à échanger et partager vos bonnes pratiques le 16 novembre prochain lors du Gala HR One qui accueillera notamment Inès Leonarduzzi, analyste experte digitale au sein du Hub Institute et fondatrice du premier incubateur de femmes « WIT ». Inscriptions et informations supplémentaires : gala.hrone.lu