Si certains annoncent que dans quelques années l’Intelligence Artificielle pourrait être amenée à remplacer les avocats – mais également les journalistes… –, les nouvelles technologies digitales inspirent d’ores-et-déjà les entrepreneurs du secteur juridique, avec la création de startups labellisées «LegalTech».

Devant l’ampleur du phénomène, l’Université de Stanford, située au coeur de la Silicon Valley et reconnue mondialement pour son école de droit – la Stanford Law School – s’est rapprochée de son département tech pour créer un centre spécialisé en LegalTech : CODEX. Celle-ci regroupe entrepreneurs, développeurs, juristes, scientifiques et avocats en herbe, travaillant main dans la main au développement de nouveaux projets innovants combinant tech et droit, avec pour mission principale de rendre la pratique du droit plus automatisée et efficiente. Trois domaines bien particuliers ont été ciblés : la gestion de documents légaux – allant de la création au classement de tous types de documents –, les infrastructures légales avec la mise en place de systèmes et plateformes permettant à toutes les parties prenantes d’échanger et de collaboration plus efficacement, et enfin l’automatisation et la mécanisation des analyses légales.

Afin de plonger dans l’univers des LegalTech, Urban BEAST vous propose de retrouver sa sélection de 5 startups aux services disruptifs permettant la transformation profonde du secteur.

#1 CALL A LAWYER

La startup française créée en 2016 se définit comme la première application mobile de mise en relation avec un avocat spécialisé, pertinent et adapté à une requête spécifique pour un premier avis. Le call dure généralement une vingtaine de minutes. En effet, les fondateurs facturent ces 20 minutes de discussion 20 euros, pour n’en percevoir que 3. Ensuite, libre au client de rencontrer son avocat pour plus de détails ou pour entamer une action juridique. Aujourd’hui, Call a Lawyer recense plus de 500 avocats sur le territoire français.

#2 BRIDGE US

En éliminant la documentation sans fin et extrêmement lourde mais aussi en favorisant la coordination entre les différentes parties prenantes et de s’assurer du respect les délais, la jeune pousse américaine basée à Chicago et fondée en 2014 aide les entreprises dans les démarches d’immigration de leurs employés. Directement en contact avec les équipes RH, les experts de Bridge US permettent ainsi de régulariser les situations des talents de votre société, et facilitent les processus de recrutement.

#3 BLOCKCHAINYOURIP

La startup aide à protéger les créations, innovations et savoir-faire, en utilisant la technologie de la Blockchain et plus particulièrement le Bitcoin. En effet, celle-ci confère une preuve valable et donc une protection optimale partout dans le monde, dans un environnement sécurisé. La procédure de protection BlockchainyourIP a été conçue par des avocats et professeurs spécialistes de la Propriété intellectuelle pour concilier rapidité et sécurité juridique.

#4 DOCTRINE.FR

La tendance de l’IA ne laisse pas le secteur juridique de marbre, loin de là. La startup française emploie toute sa puissance et propose un moteur de recherche juridique. L’information est dès lors facilement accessible et pertinente pour les professionnels du droit. Les décisions de la première instance à la cassation, les textes de loi, les commentaires d’arrêts ou encore les fiches juridiques sont mises à jour quotidiennement. Les avocats filtrent par juridiction, thème, chambre, etc… pour approfondir leurs connaissances et in fine bâtir des stratégies juridiques gagnantes.

#5 LAWGEEX

Les fondateurs de la startup israélienne, située à Tel Aviv et avec une représentation à New York City, se décrivent comme les pionniers de la «Contract Review Automation». Dès lors, LawGeex permet aux avocats de se concentrer sur des tâches à forte valeur ajoutée sans qu’ils n’aient à s’occuper des documents légaux. Les contrats sont scannés dès leur arrivée dans le système : la technologie utilisée par la startup n’est autre que l’intelligence artificielle.