mathieu asselin

Le photographe franco-vénézuélien Mathieu Asselin a publié dans un ouvrage paru chez Actes Sud un témoignage photo sur les conséquences des activités du groupe Monsanto sur la vie de personnes laissées dans l’ombre.

« Un acte de citoyen concerné, l’expression d’une conscience sociale ». Voilà comment Mathieu Asselin définit cette enquête de plusieurs années, une démarche qui l’a vu aller des Etats-Unis au Vietnam, à la recherche de ce que les grands média ne montrent pas.

Publié en format livre, son enquête expose au grand jour les victimes du géant de l’agroalimentaire et de ses activités biochimiques et ce depuis des dizaines d’années. Mathieu Asselin dresse notamment le portrait de Kelly, immobilisée dans son lit. Son handicap lourd, cette jeune femme l’a hérité de son grand-père, ancien combattant au Vietnam et contaminé à l’agent orange  : un herbicide composé de dioxine, créé par Monsanto et utilisé par l’armée américaine pour détruire les sites forestiers et repérer ainsi plus facilement les combattant.

mathieu_asselin03

Matthieu Asselin s’indigne donc et, à travers ces images, dénonce. Comme il l’explique à la revue l’ADN, le choix du support photo comme outil principal de dénonciation n’est pas un hasard : « La photo montre une vérité. Contrairement à un documentaire  où l’on avale l’information très rapidement, ici, on peut prendre le temps de regarder, d’analyser et de comprendre plus en détail. C’est pour cela que j’ai voulu faire un livre, pour que les gens puissent apporter l’objet chez eux, le garder, revenir dessus, s’arrêter et plonger dans les images ».

 

Couvrir plusieurs pays du monde permet donc à Mathieu Asselin de montrer l’impact mondial des mesures prises par Monsanto. Un reportage activiste qui rappelle des chiffres ahurissants, entre les centaines de milliers de nouveau-nés vietnamiens naissant avec une malformation, le nombre de générations impactés par des mesures datant de plusieurs années et les zones d’exposition bien supérieures à la moyenne.

Mathieu Asselin dépeint donc ici ces personnes dans l’ombre d’un groupe à l’influence mondiale et obnubilée par le profil, dont les vies ont été détruites.

« Monsanto : Une enquête photographique » est disponible aux éditions Actes Sud.

 

Photos par Mathieu Asselin