Le retro-gaming est une activité récente, en raison de l’histoire encore brève du jeu vidéo, qui consiste à se passionner pour les anciennes gloires, considérées comme rétro, en y jouant ou en les collectionnant. C’est tout d’abord Internet qui a joué et joue un rôle décisif dans le phénomène retro-gaming en tant qu’outil de communication mais également dans la transmission des jeux anciens grâce à l’émulation. Puis, la presse et les éditeurs de jeux vidéo ont commencé à s’intéresser de près à cette activité avec, dans un premier temps, la réédition d’anciens jeux à succès pour des machines récentes. Plus récemment, ce sont même des anciennes consoles qui ont été vendues dans des versions miniaturisées et plus modernes par des constructeurs historiques tels que Nintendo, Atari ou Sega, pour le plus grand plaisir des joueurs vétérans mais aussi des jeunes souhaitant découvrir certains titres mythiques. Le retro-gaming n’est plus considéré comme une simple tendance nostalgique, il fait partie intégrante des genres que certains acteurs prestigieux du marché considèrent comme porteurs : il est devenu une véritable source de croissance commerciale.

 

C’est une loi universelle : plus un objet devient rare, plus sa cote augmente. Les jeux vidéo d’antan ont pris de la valeur et certains sont même devenus des objets de collection. Beaucoup de personnes ont, au début, étés attirées par le retro-gaming pas forcément pour y jouer, mais simplement parce que c’est « chouette à utiliser pour décorer son salon ». Les jeux rétro s’affichent même dans les musées, comme au Pixel Museum, en périphérie de Strasbourg où une collection de 5000 jeux, consoles et bornes d’arcade en état de marche est présentée. Au même titre que pour le vinyle, les gens se sont lancés à à la recherche d’une certaine authenticité, faisant ainsi grimper la valeur de ces objets. Aujourd’hui, un revendeur ne vendra pas une manette de NES (dans son emballage) à moins de 150 euros par exemple, et des jeux de Neo-Geo (console des années 1990) peuvent monter jusqu’à 15 000 euros/pièce.

 

Les classiques ne meurent jamais

Le 29 septembre 2017, la Super Nintendo Mini arrivait dans les boutiques. Immédiatement victime de son succès, elle devint vite introuvable, un phénomène jamais vu pour une réédition. L’expérience de la NES Mini, sortie un an plus tôt accompagnée d’une trentaine de jeux, avait permis à Nintendo de s’attendre à ce succès. La petite console qui n’était à la base qu’un accessoire pour nostalgiques a finalement été vendue à 2,3 millions d’unités dans le monde. Devenue très rare, elle se négocie désormais à prix d’or sur internet. La culture des années 1980 et 1990 fait son grand retour en ce début de XXIe siècle, comme en témoigne par ailleurs l’engouement pour la série Stranger Things, produite par Netflix.

À l’heure où les consoles de nouvelle génération représentent un certain coût (au minimum 250€), la NES Mini et la Super Nintendo Mini sont commercialisées à des tarifs « plus abordables », à un peu moins de 100€. De nombreux jeux sont déjà préinstallés dans ces consoles et on peut retrouver par exemple sur la Super Nintendo Mini tous les grands classiques comme Super Mario Kart, Super Mario World, Super Metroid ou The Legend of Zelda. Les consoles sont des reproductions fidèles des consoles originelles. On trouve également deux manettes dans le package qui sont, comme à l’époque, toujours très convaincantes, une interface claire et pratique et du 60 Hz pour chaque titre. Le produit en lui-même est peu critiquable et reste l’une des meilleures façons de découvrir ou redécouvrir l’ère 16 bits du jeu vidéo.

 

Un fort engouement et des prix qui décollent

Mais dans la réalité, la donne est légèrement différente : avec des stocks rapidement épuisés en magasin et une demande supérieure à l’offre, les prix augmentent sur les sites de revente en ligne. Ces derniers se situent dans une fourchette plus élevée, entre 120 et 250€, et s’approchent donc des prix des consoles de dernière génération. Heureusement, Nintendo a annoncé qu’ils renouvelleront les stocks l’été prochain, ce qui devrait permettre de rassurer les fans qui n’ont pas pu obtenir la console de leur choix, en plus de faire diminuer les prix sur les plateformes de vente en ligne.

Avec les rééditions récentes des anciennes consoles, le retro-gaming s’est définitivement installé aussi bien dans la tête des consommateurs que du point de vue des ventes. Il convient tout aussi bien aux amateurs d’art et de produits vintages qu’aux anciens joueurs qui souhaitent se remémorer leurs plus jeunes années, mais aussi à toute la famille, en permettant aux plus jeunes de découvrir les jeux vidéo, accompagnés de leurs parents, en commençant par des jeux moins chers et souvent plus simples d’utilisation. Plus généralement, l’univers du jeu vidéo est en train d’exploser avec les consoles next-gen toujours plus puissantes, l’essor de l’e-sport et le retour des jeux anciens. Nintendo a créé un engouement autour de ses produits en commercialisant ses consoles rétro avec un nombre d’exemplaires limité, et devrait continuer à produire des consoles, augmenter les stocks et rééditer certains jeux vidéo. Tant que la demande est forte, l’offre devrait suivre, de quoi prévoir un bel avenir pour le retro-gaming.