Le projet s’appelle Migrations in Motion et prédit comment près de 3.000 espèces s’apprêteraient à migrer en réponse au changement climatique. Une carte interactive bluffante générée par Dan Majka et des chercheurs du Conservatoire Naturel et de l’Université de Washington.

 

Si pour le moment la carte ne fournit des données prédictives que pour les seuls continents nord et sud-américains, des données additionnelles pourraient être crowdsourcées pour le reste du monde.

 

On y retrouve une nette tendance à rejoindre les pôles, mais aussi des barrières infranchissables obligeant certaines espèces à se sédentariser dans des habitats inadaptés. C’est le cas d’espèces ne pouvant traverser des grandes étendues d’eau, ou confrontées à des routes naturelles bloquées par l’urbanisation.

 

Un débat qui relance la nécessité de prendre en compte les migrations animales mais aussi d’adapter progressivement notre arsenal d’écoducs et des corridors écologiques.