Quelques mois après la COP21, les initiatives énergétiques se multiplient et les pays continuent à investir dans les énergies alternatives. En effet, les recherches et innovations du secteur sont continues. Est-il nécessaire de rappeler l’exploit réalisé par Solar Impulse 2 et son pilote, le suisse André Borschberg ? L’avion qui fonctionne uniquement à l’énergie solaire avait, en juillet dernier, quitté le Japon pour rejoindre l’île américaine d’Hawaï, traversant ainsi l’Océan Pacifique.

En fin d’année dernière, la société française Neoen a inauguré une installation solaire photovoltaïque de plus de 250 hectares, en faisant ainsi le plus grand centre solaire d’Europe. Ce sont 1 million de panneaux solaires que l’on trouve accolés les uns aux autres dans la commune de Cestas en Gironde, soit l’équivalent de 350 terrains de foot. Ce n’est pas tout, leur placement et optimisation permettent une production d’énergie qui commence plus tôt le matin…et finit plus tard le soir.

Les entrepreneurs européens et les Nations Unies misent sur l’Inde

Le président français, François Hollande, s’est rendu en novembre dernier à New Delhi, en compagnie de Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations Unies pour assister à la pose de la première pierre du futur siège de l’Alliance Solaire internationale. Le premier ministre indien Narenda Modi a alors déclaré : «Nous sommes venus ensemble pour le bien de l’humanité, de la société, de l’environnement et de l’industrie énergétique». L’Alliance vise une production d’un terratwatt d’ici à 2030, ce qui sera uniquement possible avec des investissements de l’ordre de 1000 milliards de dollars… Pour ce faire, ENGIE et Blackrock, notamment ont lancé l’initiative Terrawatt et proposent des outils et plans d’actions aux membres de l’ISA, avec pour but premier de réunir de nouveaux investisseurs qui participeront à ce projet international.

Quels objectifs pour le Luxembourg ?

Au Grand-Duché, le ministère de l’Economie a annoncé de nouvelles aides pour les coopératives injectant de l’énergie photovoltaïque dans le réseau luxembourgeois : le gouvernement a adopté un projet de règlement introduisant une rémunération pour l’électricité produite par des installations solaires collectives. Pour favoriser l’arrivée massive de cette énergie photovoltaïque, le gouvernement a également lancé le site topographie.lu, en juin dernier. Son but est le suivant : voir si votre toit est prêt pour accueillir ces fameux panneaux solaires et surtout connaître son exposition. Le potentiel de production d’énergie solaire de Luxembourg-Ville, avec ses 2,7 millions de m² de toiture, est de 196,5 millions de kWh/an. L’objectif du gouvernement est le suivant : faire qu’en 2020, les énergies renouvelables comptent pour 11% dans toute la consommation énergétique du Grand-Duché.

La voie empruntée par le gouvernement semble être la bonne : entre 2010 et 2014, la production d’énergie photovoltaïque a quadruplé, passant de 21,15 à 94,74 GWh. Les innovations luxembourgeoises ont d’ailleurs été reconnues lors de la COP21 à Paris avec l’obtention de 3 prix lors des Green Building Solutions Awards 2015, avec notamment un prix pour «Solarwind» et son EcoParc à Windhof, grand vainqueur de la catégorie «énergies renouvelables».

Alors que le printemps vient de pointer le bout de son nez, l’horizon semble dégagé pour le développement de l’énergie photovoltaïque.